Et si tu fermes les yeux, tu verras la mer

C’est quand tes yeux te brûlent le plus, quand tu es à deux doigts de t’effondrer sur ton clavier après avoir mis le point final à la énième présentation ppt que tu fais, à ce moment précis où tu t’autorises une pause, que les souvenirs reviennent.  Ecrire. Pas pour figer les souvenirs. Plutôt les convoquer.…

Le Hangover : Part 1

Hier, telle une adolescente qui découvre la vie, avec ses grands yeux ébahis, je me suis mise une mine. En bonne compagnie – la mine solo, tristesse et vacuité de l’existence, vous avez quatre heures -. Mais une mine quand même. Un mardi soir. Déchéance. On ne peut pas tout le temps écrire des trucs…

Thérèse et Isabelle : l’écriture du désir

Violette Leduc. J’ai vu ce nom pour la première fois de manière tonitruante en 4×3 dans le métro, pour la sortie du film éponyme. Leduc, la femme laide, comme se plaisait à l’appeler Beauvoir, mesquine, dans ses échanges avec Nelson Algren. Une écrivaine de l’homosexualité, heurtée par l’existence, mineure et pourtant tellement entière dans ses…