Thérèse et Isabelle : l’écriture du désir

Violette Leduc. J’ai vu ce nom pour la première fois de manière tonitruante en 4×3 dans le métro, pour la sortie du film éponyme. Leduc, la femme laide, comme se plaisait à l’appeler Beauvoir, mesquine, dans ses échanges avec Nelson Algren. Une écrivaine de l’homosexualité, heurtée par l’existence, mineure et pourtant tellement entière dans ses…