« Entendez-vous, soldats, le galop des hussards… »

Pour la deuxième fois, Rueil-Malmaison a laissé un peu de la Grande Armée revivre pour la passion de l’Histoire. Récit.

Publicités