[#SupDeWeb] Les trophées du web : révélez le talent qui est en vous !

On dit qu’il ne vaut mieux pas publier à tour de bras, et je vous promets que ce sera la dernière fois, en des temps aussi rapprochés. Après vous avoir fait rire avec les différents buzz – enfin j’espère -, je vais évoquer les trophées du web, parce que le oueb, ce n’est pas qu’un vaste océan où se côtoient les connaissances et les pires débilités. Il faut bien des talents pour rendre cet univers encore plus beau et plus performant. 

n-LES-OPEN-DU-WEB-large570

Les trophées et autres open du web permettent non seulement de voir des compétitions acharnées entre les virtuoses du clavier, les génies du référencement et les nouveaux maîtres du marketing, mais aussi de voir naître de nouveaux talents, des digital natives qui marqueront l’avènement du web 3.0. Tant d’emphase pour pas grand chose pensez-vous ? Que nenni. Les talents de demain feront de notre vie une vie meilleure. Parce qu’internet, ce n’est plus un ordinateur connecté à un modem. Internet s’applique à tout, et dominera le monde demain. Enfin. Plus qu’aujourd’hui. Hin hin hin.

Bref, en France, on peut parier sur les Open du Web qui compte parmi ses parrains 2013, la ravissante Fleur Pellerin, ministre déléguée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique, c’est dire à quel point le digital prend une part prépondérante dans notre vie. Seul ou par équipe, vous pourrez vous distinguer sur 6 catégories – Développement, intégration, Administration système (coucou Linux), Community Management, SEO/SEM, et Webdesign. Il faudra faire un maximum d’épreuves à difficulté croissante pour avoir l’espoir de remporter un maximum de points et remporter le premier prix. Sachant que les 50 premiers pourront avoir la chance de présenter leur CV aux jurés, je vous encourage donc à vous y inscrire, si vous avez des compétences transversales. Personnellement, je suis incompétente dans le développement, l’intégration, et l’administration système. Et que peu qualifiée en SEO/SEM et webdesign. Donc euh… Je préfère laisser la place à ceux qui ont le niveau. Rendez-vous le 28 novembre pour savoir qui aura raflé la mise.

SInon, des concours régionaux existent, souvent destinés aux jeunes talents – quand on pense que le type qui a inventé le sacro-saint RSS avait 14 ans… peuvent avoir lieu, et récompensent les meilleurs webdesigneurs, a priori. Bon, le web est riche de bien d’autres métiers, mais les initiatives restent à saluer.

Vous avez du talent et vous en voulez ? Alors n’hésitez pas, peut-être que le prochain Aaron Swartz sommeille en vous.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s